publicité

Aravis, sous le soleil exactement

Mi janvier, nous nous garons sur un minuscule parking, entre deux épingles à cheveux, dans la descente du Col des Aravis en direction du village de la Giettaz. Nous sommes seuls et nous ne verrons pas d’autres skieurs de la journée. Quel contraste avec le parking souvent bondé des Confins de l’autre coté de la chaine des Aravis! Là-bas, des cohortes de randonneurs sillonnent les combes des Aravis en tous sens et ne trouvent à cette époque le soleil qu’au sommet. Ici, les rares amateurs trouvent à profusion des espaces vierges et baignés de lumière.
De loin, le versant Sud-Est des Aravis apparaît comme une muraille presque infranchissable et réservée aux skieurs extrêmes. Cette impression n’est pas totalement inexacte puisque quelques unes des descentes les plus raides et les plus exposées du massif y ont bel et bien été tracées: Couloir des Sorcières aux Aiguilles du Mont, Eperon des Ephémères à la Pointe Sud de la Blonnière, Face Sud-Est de la Roualle, etc., une bonne dizaine d’itinéraires vertigineux ont été ouverts du Mont Charvin à la Pointe d’Areu par des spécialistes comme Pierre Tardivel. Mais ce «jardin des extrémistes» réserve également quelques étonnantes surprises aux très bons skieurs qui trouveront par ici des pentes certes soutenues mais sans excès et sans danger par bonnes conditions…

TÉLECHARGEZ LE N° POUR LIRE LA SUITE

 
COMPLEMENT WEB
Photos, vidéos, trace GPS, cartes...
Accédez à un contenu complémentaire en entrant le code présent dans le magazine à la fin de l’article :