publicité

Le Mustagh Ata à ski

Partir skier au Mustagh Ata, c’est vouloir goûter à la très haute altitude. Partir skier en Chine, c’est vouloir se confronter au dépaysement le plus total. Coupler les deux c’est la promesse d’une aventure grandiose, mais quelque peu déstabilisante.

Revenons quelques mois en arrière. Comme les voyages de mille lieues commencent toujours par un premier pas, je passe un coup de téléphone à deux de mes meilleurs compagnons de cordées (Stéphane et Niklaas), pour leur proposer un voyage à skis. J’ai des envies d’ailleurs, et comme une petite attirance pour aller se confronter à la très haute altitude. Personnellement je me dis aussi que cela permettra de faire mes premières armes pour des prochains voyages avec clients, au détriment du confort de mes amis. La mayonnaise prend plus rapidement que je ne le pensais, et nous nous voyons déjà skier en grandes courbes des pentes immaculées, à 7000m d’altitude. La réalité c’est que nous en sommes encore bien loin, autant géographiquement que logistiquement. Mais si toute cette préparation ne nous plaisait pas autant, nous irions skier en station.

Aller, au boulot ! La première phase elle se déroule solo, assis à son bureau, ou plus agréablement autour d’un verre de vin, entre copains.

Photos, vidéos, trace GPS, cartes...
Accédez à un contenu complémentaire en entrant le code présent dans le magazine à la fin de l’article :

Ajouter un commentaire