publicité

Fritz Barthel – l’histoire des fixations low tech

Au début des années 80 un étudiant en génie mécanique originaire de la région de Kufstein, en Autriche, vint grimper dans les Calanques avec un ami. Sur le chemin du retour, ils passèrent près du Mont Blanc et pensèrent : « On pourrait y faire un tour au passage».
Pas du tout acclimatés, ils tentèrent l’ascension en traversée depuis l’Aiguille du Midi, en passant par le Mont Blanc du Tacul et le Mont Maudit. C’était tôt dans l’année et ils eurent à faire la trace. Peu de temps avant le coucher du soleil, mission accomplie, ils atteignirent le sommet du Mont Blanc. A cette époque, ils étaient équipés de skis de slalom géant de 2 mètres de long et d’autre matériel lourd. C’est cette expérience qui amena à l’origine Fritz à vouloir du matériel plus léger.
Bricoleur dans ses loisirs, de retour chez lui, il commença immédiatement à construire des fixations de skis de rando. Rapidement, il devint évident que la plaque lourde des fixations devait être remplacée ainsi que la chaussure pour gagner en poids.
Au départ rien de plus qu’un passe-temps et sans la pression de la commercialisation pour l’étudiant qui fit des essais de fixations dans l’atelier aménagé dans sa cave. Cela prit un certain temps et, dans sa recherche, il trouva quelques conceptions au « look » bizarre. Les récits de ses amis qui testaient les prototypes allaient d’un fort pessimisme à l’enthousiasme total…
[téléchargez le numéro pour lire la suite]