publicité

Hunza Matata

Aux confins nord du Pakistan à la frontière avec la Chine se dresse une chaine de sommets sublimes au nom évocateur d’aventures montagnardes: le Karakoram. Terre de la plus grande concentration de pics de plus de 8 000 mètres, dont le K2 en est le plus illustre ambassadeur, ce havre de paix et de beauté olympienne offre au voyageur intrépide une infinité de tentations enivrantes. Un tel paradis blanc ne peut que susciter la convoitise de quelques jeunes audacieux qui fréquentent entre autres, les pentes extrêmes du massif du Mont Blanc. Certains d’entre eux, mûs par un sentiment de découverte frénétique, conçurent un jour un projet d’aller voir si la neige était plus poudreuse, si les pentes étaient plus vertigineuses, si les sommets demeuraient plus inaccessibles. Il faut savoir que dans les milieux montagnards informés, le Karakoram possède une sorte d’aura divine qui tente le pèlerin alpiniste. Une culture différente, des pentes vierges de toute trace, un voyage loin des sentiers touristiques habituels sont, à eux seuls, des motivations puissantes pour partir à la découverte de nouveaux panoramas et d’exploits à raconter bien plus tard, au coin du feu, à ses petits enfants! Ils partirent ainsi, comme on dit habituellement, un beau jour de mai de l’an de grâce 2013, en direction d’Islamabad. Mais un tel voyage ne s’envisage pas sans une préparation minutieuse et un équipement parfaitement adapté…

TÉLECHARGEZ LE N° POUR LIRE LA SUITE

 
COMPLEMENT WEB
Photos, vidéos, trace GPS, cartes...
Accédez à un contenu complémentaire en entrant le code présent dans le magazine à la fin de l’article :

APERÇU DU COMPLEMENT