publicité

Bjørn Michaelsen

Il est une contrée dont l’évocation seule suffit à faire rêver les skieurs: la Norvège.
Berceau du ski comme le proclame le village de Morgedal dans le comté de télémark, ce pays recouvert presque intégralement de montagnes est un véritable générateur de mythes pour les skieurs du monde entier. Et s’il est vrai que plus qu’ailleurs le peuple norvégien vit une relation étroite avec la montagne hivernale et le ski de rando, il est intéressant pour nous, habitants des pays alpins, de comparer nos approches respectives de la neige et des avalanches.
A l’occasion de l’ISSW 2014 qui se tenait à Grenoble cette année, j’ai pu interroger à ce sujet mon collègue et ami norvégien Bjørn Michaelsen. Il vit à Alta (comté du Finnmark), à 70° nord. Géographe de formation, conférencier, consultant sur le risque d’avalanches pour le réseau routier et les entreprises privées, son activité principale est d’enseigner le ski dans une Folkehøgskole (lycée populaire). En 2002 il y crée un programme de formation qu’il nomme Ski Og Skred (Ski et Avalanche), un ensemble de stages sur une période de six mois qui va emmener douze étudiants à la rencontre des montagnes de Norvège, Suède, France, Suisse et Canada. Le but: leur donner de solides connaissances sur la neige et les avalanches, une vision aussi large que possible de la manière dont sont abordés ces sujets dans le monde, et bâtir avec eux une méthode empirique leur permettant de devenir des skieurs de montagne efficaces et responsables…[téléchargez le numéro pour lire la suite]