publicité

Comment choisir son DVA?

On aimerait ne jamais avoir à s’en servir, pourtant le Détecteur de Victime d’Avalanche (DVA), encore appelé Appareil de Recherche de Victime d’Avalanche (ARVA) bien qu’il s’agisse aujourd’hui d’une marque déposée de Nic-Impex, constitue aujourd’hui un élément de sécurité indispensable à la pratique du ski de randonnée, au même titre que la pelle et la sonde. Ce n’est, certes, qu’un des trois maillons de la chaîne, mais c’est sûrement le plus fragile compte-tenu de sa complexité d’utilisation.
Les DVA n’ont cessé d’évoluer depuis leurs débuts dans les années 70 (Barryvox VS68 et Pieps 1) au sein des chasseurs alpins suisses. Autrefois mono antenne et entièrement analogique, ils se sont progressivement enrichis d’une deuxième puis d’une troisième antenne, et sont passés à l’ère du tout numérique.
ARVA (Nic-Impex), BCA, Mammut, Ortovox, Pieps : cinq fabricants se partagent aujourd’hui le marché des DVA. Avec une quinzaine d’appareils disponibles pour la saison 2012-2013, l’industrie est bel et bien foisonnante. Chaque fabricant fait preuve d’imagination en introduisant, régulièrement, de nouvelles technologies. Plus d’antennes, plus d’électronique, plus de fonctionnalités. Mais au final, les performances sont-elles au rendez-vous ? Les prix sont-ils à la baisse ? Et surtout, notre sécurité s’en trouve-t-elle améliorée…[téléchargez le numéro pour lire la suite]