publicité

(NORVEGE 2011) Un peu de ski entre 2 tempêtes

Bonjour,

Et oui, la Norvège, Terre de contrastes, et bien on les teste bien à fond.

Hier, dimanche 20 mars, tempête assez forte toute la journée (si je l’avais écrit hier, j’aurais mis TRES forte, mais en ce moment, c’est pire 🙂 ). Nous avons tenté des balades un peu humide. Car il a plu bougrement rude que ça a tout rincé.
Quelques images de la journée d’hier:
Matin: impressionnés par la tempête qui souffle… P1020985_.JPG

Midi … pas mieux … IMGP4480_.JPG

Après-midi, balade humide à A IMGP4472_.JPG

Heureusement, la météo nous prévoit un petit créneau tôt demain matin. Va-t-on re-skier ?
Le lever est de bonne heure: ciel dégagé, il fait soleil !!! Magnifiques couleurs.
P1020996_.JPG

Lundi 21
Suite au rinçage d’hier, interdit d’aller chercher des “pentes” car ça c’est ouvert à pas mal d’endroit et les plus abruptes des pentes montrent de belles ruptures de plaques par la neige surchargée par l’eau.
Direction un beau vallon au-dessus d’un Fjord.
Le temps est magnifique, pas de vent, beau ciel, et des contrastes somptueux. C’est un vrai plaisir pour les yeux, sur une neige loin d’être catastrophique (ce n’est pas de la poudre non plus!).
178_0184_.JPG

La première descente est donc assez géniale: vue dégagée sur le Fjord, petite pente bien sympa, neige qui accroche bien, végétation arbustes, et plein de petits vallons assez joueurs. Ca fait vraiment plaisir.
IMGP4606_.JPG

Nous re-peautons pour rejoindre un col dans une combe sur un autre secteur. Le temps commence à se boucher. Sous le col, c’est le vent qui reprend du service aussi.

P1030044_.JPG

Le haut est sympa à skier, le bas un peu moins bon. Mais ça passe bien. Le temps de ranger et zou, “tempête” de neige (comme on dit chez nous): en une demi-heure, la neige prend sur la route.
Mais ça c’était plutôt sympa. On rentre au Rorbu. On se pose. Et puis cet après-midi, alors là, une nouvelle vraie tempête avec un vent qui fait bouger notre Rorbu, de la pluie par mur d’eau (pas très longtemps comparé au vent, qui continue encore là). Paye les conditions hivernales quoi 🙂